Dépendance sexuelle

Bienvenue sur le forum d'entraide pour les co-dépendant(e)s et dépendant(e)s au sexe sous toutes ces formes (tchat, porno, escorte, etc.). Vous y trouverez des espaces de partage et d'entraide, ainsi qu'un espace collaboratif (wiki) et des vidéos. N'hésitez pas à vous inscrire et partager votre histoire en toute confidentialité.

Mon petit journal - 24 ans - Nouvelle année.

Quelle que soit la crise qui est la notre il serait intéressant d' étudier la majorité des alternatives de bon sens
smil43aa2265b9a94.gif"
 
Bonjour à tous,Dimanche 24 Octobre 2010, 03h15 du matin.Mon dernier message remonte à environ 1 an 1/2.Et la situation n'est pas brillante ... j'ai beaucoup voyagé avec ma copine et j'ai quand même réussi à rencontrer un certains nombres d'escort. dans différentes villes. Dans certains pays, les maisons closes sont autorisées, ce qui facilite le passage à l'acte ... Tu rentre, tu fais ton choix, tu paye par CB ... impeccable. Tu ressort 30 minutes plus tard, en général déçu et en te promettant d'arrêter tes conneries.J'en suis toujours à regarder du porno. et je rencontre des filles ... J'essaye de résister mais c'est assez hallucinant. Quand j'ai un moment seul, c'est comme si un mécanisme automatique se mettait en marche, je consulte les annonces, je prend rendez-vous, je passe tirer de l'argent, rencontre et repart sans avoir été spécialement emballé. Tout ça comme si j'étais sur "pilote automatique", j'ai des tremblements, de grosses pulsions et une envie très puissante de passer à l'acte, comme une sorte de curiosité (et si cette fille était vraiment adorable ? Si elle faisait un truc nouveau ? Et puis, j'y vais ... je serai débarrassé ...). J'en suis même à donner des commentaires sur les escort comme on noterait un service quelconque. J'essaye de compenser tout ça par la pratique relativement intensive du sport et par me bouger les fesses dès que je me retrouve seul devant cet ordi. Mais bon, là j'ai vraiment l'impression d'être à la ramasse ... ça m'épuise de passer des milliers d'heures à chercher des vidéos que j'ai déjà vu des dizaines de fois, à mentir, à jouer une double vie, à claquer 200 euros comme si ce n'était rien ... un jour attentif avec sa copine, charmant etc. et le lendemain un espère de monstre en mal de sexe morbide qui serait prêt à sauter sur n'importe quelle escort pour pouvoir calmer cette pulsion.Cela fait 4 ans que j'ai ouvert ce sujet et je constate ce soir que les progrès sont nuls, c'est un brin déprimant. Je sais que c'est à moi de m'en sortir, que d'autres y arrivent, je suis conscient que cela me bouffe la vie ... Je pense réellement que cette addiction est au niveau de certains drogues ... il y a pour moi un réel manque physique avec des tremblements, des sueurs, une envie indescriptibles de passer à l'acte ... je sort dans la rue, n'importe quelle fille va m'exciter ... ça me fait peur.Revivre 
 
 Salut Revivre. J'ai à peu près le même parcours que toi. Moi aussi, avant de me remettre à l"ouvrage du rétablissement, j'étais tombé dans le délire de la conso presque automatique d'escort et de sexe. Je n'en pouvais plus. Il faut se faire aider, vraiment. Je me suis engagé dans un programme avec les Sexoliques anonymes je suis en contact avec des Belges car l'asso n'existe pas encore en France), je téléphone régulièrement à un parrain et j'ai mis en place des choses qui me permettent d'avoir une sobriété très claire (pas de sexe avec soi-même ou une autre personne en dehors de l'époux et l'épouse). Tu as raison, c'est une dépendance puissante, violente. N'hésite pas à me contacter (y compris par MP). Courage à toi ! 
 
Salut Revivre.C'est vrai que tu as pris la décision il y a longtemps, et tu vois c'est vrai qu'on peut passer des années entre deux eaux, incapable de se résoudre à renoncer à la souffrance. Y'avait tellement de plaisir au début ! c'est le problème de toute addiction, la difficulté particulière de la dépendance sexuelle étant que c'est comme un mauvais parasite greffé sur la pulsion de vie, et bien foutu d'en faire une pulsion de mort.Bon, je vais pas réinventer le freudisme, et puis écrire n'est que la moitié d'un acte, c'en est la promesse ou le témoignage. Je me suis rétabli, grâce à Orroz, et bien que j'aie beaucoup posté sur ce forum, lol.Ma méthode, ça a été de tout tenter, pensant que j'avais peu de chances de m'en sortir, et qu'il fallait faire feu de tout bois pour s'arracher à la gravité de la planète Branlor, qui est très forte.Un engagement ici, auprès de mes frères d'enfer (ça crée des liens, mais faut pas s'y attacher) un effort constant et quotidien  pour faire autre chose de ma vie, et surtout un psy, bordel, un lien renouvelé avec quelqu'un que je paye pour valider cette putain de démarche de rétablissement et un suivi de plusieurs années, malgré les gamelles et les hésitations dans la poussière !!!et puis du sport, des loisirs qui me sortent la tête du cul et le cul de la tête du sport, de la lecture... mollo sur les endroits "à risque" : télé, internet...de la détermination, de la ténacité.La fatalité cesse d'exercer ses droits dès que tu la refuses. Un jour à la fois. mais faut être prèt à se faire aider, parce que tout seul, c'est droit dans le mur, man.<p> 
 
Bonjour à tous,Merci pour vos messages.J'aimerais tellement arriver à sortir de cette dépendance qui m'entraîne toujours plus bas.Je n'en peux plus de vivre cette double vie et certains signes me disent qu'il faudrait vraiment arriver à lutter avant de tout perdre ; ma famille, ma copine, mon argent, ma liberté, ma vie.J'ai même été récemment convoqué dans les bureaux de la police, service de la brigade des moeurs de ma ville pour témoigner contre un proxénète. Le gars se faisait rémunérer par des filles en échange du prêt de son appartement.Autant vous dire que je ne faisais pas le fier ... convocation par courrier (avec écrit "service de la brigade des moeurs", autrement dit lien avec la prostitution), énorme stress et insomnies, mon téléphone était sur écoute, toute ma conversation avait été enregistré et retranscrite par écrit.J'ai dis toute la vérité, Il a fallu décrire avec précision ce qui s'était passé, comment, où ... dans les moindres détails. J'ai donc expliqué comment j'avais trouvé l'annonce, le tarif, la prestation, la description de la fille etc.C'était la première fois, outre ce forum, que je parlais de ma dépendance et j'espère que cela m'aidera à m'en sortir. Je suis encore sous le choc d'avoir été face à mon autre moi, d'avoir lu ma déposition avec mon nom et mon prénom au dessus de la description de faits d'un homme qui semble être un inconnu.A bientôt,Revivre   
 
Lundi 12 Mars 2012 : Bonjour à tous et à toutes,Voila plus de 6 ans depuis mon premier message et j'ai toujours du mal à me sortir de cette dépendance sexuelle. Cette après-midi je suis encore allé voir une prostituée et j'ai du mal à décrocher de la masturbation compulsive.Je pense être également "cyberdépendant", c'est à dire que j'ai un besoin presque obsessionnel de me connecter à Internet quand je suis seul en présence d'une connexion au net et d'un accès à Internet. Du coup le cercle vicieux se forme : Je commence par des choses productives puis je regarde mes mails, puis les dernières "nouveautés" en vidéos adultes puis les annonces de rencontre et le piège se referme. Il m'arrive alors de composer des dizaines de numéros pour trouver une escort disponible immédiatement et ainsi assouvir ma pulsion primaire.Pourtant j'ai maintenant tout pour être heureux : Une femme, une famille, un bel appartement, de l'argent et du temps libre. Je pourrais en profiter pour faire des choses très intéressantes mais je préfère m'embourber dans cette compulsion qui, je le sais, me mènera à tout perdre.J'ai par contre pratiquement perdu tous mes amis à force de ne pas vouloir les voir, préférant rester dans mon confort (comprenez devant mon ordinateur tranquillement à la maison).Je ne sais pas trop ce qui me pousse à aller voir des escorts, peut-être la solitude, le besoin de parler avec quelqu'un, la curiosité. Je prend très rarement du plaisir d'ailleurs.Je ne sais trop de quelle façon prendre le problème, peut-être faudrait-il commencer par ne plus allumer l'ordinateur quand je suis seul chez moi ? Ce serait, il me semble, déjà un point positif car cela deviendrait alors difficile de trouver de quoi alimenter mon addiction.Bref, je suis toujours là, je vais essayer de m'en sortir mais c'est difficile.Merci de m'avoir lu,Revivre 
 
Jeudi 11 Avril 2012 :Bonsoir.Roul, je te remercie pour ton message et je m'excuse pour ma réponse tardive.Ces derniers jours j'ai "enchaîné" les rencontres avec des escorts car j'étais seul chez moi.Le schéma est toujours le même :Au départ, je vois ma rencontre comme une sorte de récompense, par exemple parce que j'ai eu une semaine pénible ou un stress particulier. Je vais alors sur un site de petites annonces tenter de dénicher la perle rare, la fille que je ne connais pas encore. C'est comme un sorte de curiosité compulsive.Pendant la rencontre, je prend rarement du plaisir pendant l'acte et je me suis aperçu récemment qu'en fait je cherchais plus une confidente, une personne avec qui discuter plutôt que du sexe à l'état "brut".J'ai besoin de me rassurer et je pense que depuis mon enfance je place la femme sur un pied d'estale car j'étais très timide, alors dans mon cerveau j'ai inconsciemment le raisonnement "cette femme me fait l'honneur de se déshabiller devant moi, je suis un privilégié".Concrètement, pour moi la seule solution qui me paraît efficace c'est de tout faire pour ne pas avoir accès à ces sites de petites annonces (blocage, ne pas être seul etc.). Sans ces sites, il me semble beaucoup plus difficile de céder à la tentation.A bientôt et bon courage à tous, je continue le combat ...Revivre  
 
On ne change pas une équipe qui gagne : si tu veux revivre autre chose que la même chose, admets que tu ne parviens pas à t'en sortir tout seul, et va consulter un psy spécialisé dans l'addiction sexuelle, ce sont des choses très à la mode maintenant, et sans aide c'est trop dur, tu le vois bien...
 
<span style="line-height: 19px; text-align: left; background-color: #efefef"> "cette femme me fait l'honneur de se déshabiller devant moi, je suis un privilégié".</span> le plus cocasse dans a c'est justement que tu n'est pas un privilegie.. le seul privilege qu'elle veut c'est ce quil y a dans ton portefeuille.. le reste, elle s'en criss comme l'an 40 ;) 
 
et il y a de fortes chances que ce qu'il y a dans ton porte feuilles ca n'aille pas dans sa poche mais dans celui de son proxenete donc ton porte feuille et Toi t'es le dernier de ses soucis car son premier soucis a la fille c'est de pas se faire defoncer par son proxenete
 
Bonjour,            As-tu déjà imaginé le scénario de la découverte de ta femme?Elle finira par tomber sur le pot-aux-roses, un jour ou l'autre.Elle doit surement penser que qq chose cloche entre vous. Comment se passe votre sexualité?Que va t il se passer quand elle va découvrir?Je ne suis pas là pour te culpabiliser, je suis moi même la compagne d'un dépendant qui se soigne.<p>Sers-toi de cette peur de tout perdre pour avancer. Fais toi aider par un psy, tu peux y arriver.
 
Consulte un psy, de préférence un addictologue. C'est absolument essentiel. Et en préliminaire observe ce qui se passe quand tu tentes de te sevrer. Quand tu n'allumes pas le PC, qu'est-ce qui se passe en toi? Le vide, l'angoisse, la peur? C'est ça qu'il faut voir en face. Reprends courage, ne fuis plus.
 
Jeudi 20 Septembre 2012 :Bonjour à toutes et à tous,Je m'excuse de ne pas vous avoir répondu, désolé.J'ai décidé d'arrêter le porno. , les films et les escorts.Je veux tout arrêter avant de foutre en l'air ma vie et celle de mes proches.J'ai fais pas mal de trucs complètement débiles pour assouvir mes pulsions, des nuits à errer pour trouver "ma dose", des dizaines de milliers d'euros envolés, des milliers d'heures foutues en l'air, le risque de perdre ma copine, ma famille, mon travail ...Je veux plus à avoir à vivre dans le mensonge, cette impression d'être un monstre.Je veux juste être enfin quelqu'un de bien, un gars sur qui on puisse compter.Je veux retrouver la joie de vivre, profiter de ma famille et de mes amis, ne plus avoir cette honte et cette culpabilité permanente.<p>Ma copine est enceinte. Je veux la soutenir, qu'elle soit fière de moi, qu'on bâtisse une famille et qu'on partage ensemble les joies et les peines. Il est temps d'arrêter mes conneries.<p>Revivre
 
Mercredi 12 Février 2014 :Bonjour,Les années se suivent et se ressemblent, après une année 2013 pas trop mauvaise (d'un point de vue dépendance !), j'ai commencé l'année 2014 en "fanfare" avec 5 rencontres et environ 600-700 euros de dépensé au minimum.Je compulse beaucoup avant la rencontre, le fait de devoir chercher des petites annonces, trouver des commentaires, des avis puis téléphoner.J'ai très rarement pris du plaisir pendant l'acte, non pas que la fille n'était pas jolie mais parce que je suis devenu un peu paranoïaque vis à vis de ce qu'il pourrait se passer si ma compagne apprenait ma vie parallèle. J'ai toujours peur que l'hôtelier débarque dans la chambre, ou un proxénète ou les flics pour une obscure raison.J'ai inventé des faux rendez-vous professionnels, acheté un autre téléphone portable ... Bref, c'est pas la joie. D'autant plus que je suis maintenant papa et que je n'ai pas tellement de moments de libres. Quand il m'arrive d'être seul, en général je compulse sur des sites d'annonces ou je me masturbe devant une vidéo.C'est triste ...Revivre 
 
Vendredi 06 Mars 2015

Bonjour à toutes et à tous.

Un petit point dans mon journal de bord en ce mois de mars 2015.

J'ai maintenant 33 ans (bientôt 10 ans déjà que j'ai ouvert ce sujet).

Je n'arrive toujours pas à maîtriser mon addiction.

Je m'étais promis en ce début d'année de ne plus faire appel à des escorts (les fameuses bonnes résolutions) mais j'ai déjà rencontré 4 ou 5 filles en l'espace de 3 mois, hier j'ai rencontré 2 filles dans la même journée et je n'arrive pas à décrocher. Je dépense beaucoup d'argent (peut-être 500€ rien que hier), il m'arrive (rarement) de prendre du plaisir et je ne sais plus trop ce qu'il faut faire pour réussir à décrocher.

Des fois j'aimerais vivre au milieu des bois, sans internet, sans ordinateur, sans avoir moyen de me connecter sur des sites de petits annonces ou des sites de vidéos. Je suis toujours avec ma copine, on a même un enfant ensemble et je me sent vraiment mal quand je pense à ce que je fais. Je sais qu'il y un manque de dialogue dans notre couple, on fait l'amour rarement (peut-être une fois par mois) mais je pense que le problème vient de moi.

Je vais essayer de venir sur ce forum plus souvent, c'est peut-être un premier pas ...

Revivre
 
Effectivement venir ici régulièrement serait une bonne chose ! Car tu avais été absent du site pendant environ 2 ans. Essaie de participer avec nous à la "Freedom week". Chaque lundi on est un certain nombre à faire un point sur nos sevrages respectifs. C'est une sorte de "rituel" qui nous force à rester connectés à nos volontés de sevrage. C'est ici que ça se passe : http://www.dependance-sexuelle.com/sujet-topic-participatif-freedom-week-3

N'as-tu jamais envisagé à demander une aide extérieure pour t'en sortir ? Car au bout de presque 10 ans, il faudrait peut-être que tu envisages de nouvelles perspectives...
 
Il y a dans l'addiction à la prostitution quelque chose de particulier dont il faut que tu sois vraiment conscient.

Les prostituées que tu rencontres sont des êtres humains vivant une vie propre qui t'es incunnue.
En t'unissant sexuellement avec elles, tu t'unis aussi avec qui elles sont, et tu t'en imprègne.

Qui sont elles ?
Des personnes ayant une idée très basse d'elles-mêmes, des personnes qui entretiennent voir valorisent leur profession parce que c'est leurs gagne fric, parce que ça leurs donne une certaine idée de leur dignité.
Mais ce qui leurs donne le plus de dignité, paradoxalement, c'est d'avoir un grand mépris pour leur client, et encore plus pour la femme de leur client marié, qui n'est même pas capable de contenter son mari.

Toute ces réalités sont transmises dans l'intimité du rapport, sans que l'un ou l'autre le contrôle vraiment.
Mais, si l'un des deux le contrôle le mieux, c'est souvent la prostituée, qui en a plus l'habitude, et dont la détresse est généralement supérieur.
Consommer un "service" de prostitution, ne peux donc se réduire à un problème de pulsions génitales, ou à la réalisation d'un soit disant fantasme.

Un dealer de drogue ne te dira jamais que la drogue est mauvaise pour toi, te rend dépendant et te tue, il te dira "ça c'est de la bonne, et pour te dire c'est celle que j'utilise pour ma consommation personnelle".

Faut en être bien conscient.
 
Bonjour et merci pour vos réponses,

Stef : 

En fait je suis "porno-dépendant" depuis beaucoup plus longtemps que 10 ans.
Il me semble que je suis dépendant au porno. depuis le collège (c'était l'époque du minitel) et j'ai vu ma première escort il y a environ 15 ans.

Je sais même d'où provient cette dépendance. Au collège et au lycée j'étais très timide, impossible d'aborder une fille, impossible de draguer comme les copains de mon âge. J'étais par contre très bon à l'école, sauf en gym. J'étais en permanence l'objet de moqueries, d'humiliations et moi je ne comprenais pas comment les gens pouvaient être aussi méchants. Je me suis réfugié dans le porno. puis c'est devenu petit à petit une dépendance.

Mais là je me rends vraiment compte que cela a un impact énorme sur ma vie, je n'arrive pas à profiter du moment présent, tout me ramène à mon addiction.

Je suis toujours en train de penser à comment je vais pouvoir trouver un moment de libre tout seul pour pouvoir "avoir ma dose".

  • Quand je suis seul pour un déplacement et que j'ai un peu de temps, je n'essaie pas de visiter la ville ou de profiter des animations, je vais "compulser" et me mettre en quête de rencontrer le maximum d’escorts dans la ville où je suis, rien ne m'intéresse à part "trouver des filles".
  • Quand je suis en voyage avec ma famille à l'étranger, je vais prétexter n'importe quel motif (aller faire des courses, aller voir une expo. qui n'intéresse que moi etc.) pour aller dans un salon de massage ou rencontrer une fille indépendante. Je suis toujours en quête de la fille plus jolie que la précédente, celle qui fera un truc en plus etc.
  • J'ai de moins en moins d'amis car je préfère regarder des vidéos ou aller voir des filles plutôt que d'aller boire un verre en ville.
  • Je suis obligé de mentir en permanence à ma famille, dire que je travaille alors que je me masturbe devant une vidéo, dire que je suis en rendez-vous alors que je suis chez une prostituée etc. Je suis capable de dépenser 1000€ par jour et me taper des heures de routes pour aller voir une fille.
Donc j'aimerais vraiment arriver à m'en sortir ... je vais regarder le sujet sur la "Freedom Week".

Burrhus :

Merci, ton point de vue est très intéressant, je pense que tu as raison. Je vais relire tranquillement ton message et y réfléchir.

A bientôt,

Revivre
 
Haut